Pourquoi cette campagne?

Toutes les 11 secondes près de trois millions par an une fille ou une jeune femme est victime de mutilations génitales, en Afrique et en Asie mais aussi en Europe, aux Etats-Unis et en Australie. On estime à au moins 20 000 le nombre de femmes en Allemagne qui sont concernées par les mutilations génitales et à 4 000 le nombre de filles qui risqueraient de l’être.

Ces mutilations sont pratiquées la plupart du temps sans anesthésie et dans des conditions d’hygiène désastreuse. Ciseaux, lames de rasoirs ou morceaux de verre servent d’instruments d’opération. Les conséquences mentales et physiques sont terribles et perdurent souvent toute la vie: douleurs intenses pour uriner, congestions menstruelles, empoisonnement du sang, importantes douleurs quand elles sont “ré-ouvertes“ pendant la nuit de noces ou lors de l'accouchement.

Ceux qui luttent contre les mutilations génitales féminines ont à faire à des préjugés et à des situations souvent complexes: les mariages forcés, selon une tradition vieille de 5000 ans, impliquent souvent par intérêt financier que la famille présente une femme « pure »; les exciseuse quant à elles tirent de cette pratique un statut social et des revenus importants.Il est donc indispensable, si l’on veut changer les choses, d’adopter une stratégie commune coordonnée.

Waris Dirie lutte contre les mutilations génitales féminines depuis plus de 12 ans. Sa prise de parole, ses livres et l’adaptation au cinéma de son best-seller « Fleur du Désert » sont pour elle autant de façons d’alerter l’opinion publique.

Pour gagner en efficacité, Waris Dirie a entrepris en 2010 de réunir plusieurs organismes et de lancer une campagne internationale d’information: “STOP FGM NOW!”. En unifiant toutes les volontés contre ce rituel barbare, la campagne veut aider celles qui souffrent, celles qui sont menacées et convaincre ceux qui en sont responsables d’arrêter.